PA de la commune rurale de Oulad Saleh

1. Préambule

Le présent rapport justificatif a pour objectif de présenter les éléments saillants qui ont conduit à la proposition d’aménagement future de la commune d’Ouled Saleh. Ce rapport traite des différents aspects ayant une incidence sur l’aménagement et le développement (démographique, social, économique, spatial, foncier, environnemental etc…). Par ailleurs il y est proposé les indicateurs du développement futur de la commune d’Ouled Saleh: nombre d’habitants, taille des ménages, occupation des sols, normes d’équipements, etc…

2. Aire de l’étude

La commune d’Ouled Saleh est constituée d’un important territoire. La superficie totale communale est de 135 Km².

C’est l’une des communes rurales de la province de Nouaceur, elle est délimitée par la municipalité de Bouskoura, de la municipalité de Nouaceur et par la province de Settat.

Selon le recensement de 2004, corrigé après le nouveau découpage, la population totale est de 11 484 habitants, ce qui donne une densité très faible de l’ordre de 0,85 habitant à l’hectare.

L’aire de l’étude est caractérisée par :
• Une très faible densité.
• Un espace peu urbanisé.
• Une présence des zones agricoles et forestières.
• Un développement industriel.
• Une difficulté d’accès.

3. Profil socio - démographique

Le volet démographique et socio – économique est le résultat de l’exploitation et de l’analyse d’informations diversifiées dont les bases statistiques sont constituées notamment :

• des données du recensement général de la population et de l’habitat de 2004 ;
• de l’enquête nationale sur le niveau de vie des ménages de 2000 – 2001 ;
• des recensements antérieurs à 2004, enquêtes et statistiques courantes élaborées par le Haut Commissariat au Plan (HCP) ;
• des monographies, annuaires et études sectorielles ayant concerné l’aire d’étude.

Tout en s’attachant à établir un diagnostic de la situation actuelle et des tendances, il est proposé d’établir les projections démographiques d’avenir de 2010 à 2020 pour l’ensemble de l’aire d’étude.

3.1 Volume et composition de la population

3.1.1. Volume de la population

Selon les données du recensement de 2004, la population légale de la commune rurale d’Ouled Salah au premier septembre 2004 s’élève à 11 484 habitants.

3.1.2. Structure organique de la population.

La distribution de la population selon le sexe montre un léger déséquilibre global entre les hommes et les femmes, lié à la migration différentielle selon le genre. Le rapport global de masculinité est 109 hommes pour 100 femmes.


Selon l’âge, la structure en 2004 montre une jeunesse relative de la population, puisque 32,2% des habitants sont âgés de moins de 15 ans. Quant au rapport de dépendance démographique , il est de 0,65, soit presque 65 personnes à charge pour cent adultes.
3.1.3. Ménages et structures matrimoniales.

a. Effectif et dimension des ménages

L’effectif des ménages s’élevait en 2004 à 2 159 familles, enregistrant ainsi un accroissement de 735 ménages en dix ans, soit une progression relative globale de 52%.


Concernant la dimension des ménages, le nombre moyen de personnes par ménage s’établit en 2004 à 5,32 individus contre 6,03 en 1994, soit une baisse de 12%.

b. L’état matrimonial

Pour les deux sexes réunis, d’âge 15 ans et plus, la proportion des célibataires est de 38,9%. Cette proportion est variable selon le genre en raison de la précocité des mariages féminins par comparaison aux mariages masculins.

L’âge moyen au premier mariage s’établit à 27,6 ans en moyenne pour l’ensemble de la population. Celui-ci de sous population féminine est inférieur de 5,1 ans inférieur à celui des hommes.

3.2. Mouvement de la population

3.2.1. Evolution globale

De 1982 à 2004, l’effectif de la population de la commune a enregistré une progression relative de 67%. Le taux d’accroissement annuel moyen est de 2,35%.

3.2.2. Le mouvement naturel.

a. La fécondité.

L’indice synthétique de fécondité s’élevait, d’après le dernier recensement, à 2,8 naissances vivantes par femme.

Le niveau de la fécondité a été réduit de – 30% de 1994 à 2004. Cette évolution n’est pas sans lien avec le niveau de l’âge moyen au premier mariage féminin, ainsi que l’amélioration enregistrée en matière d’alphabétisation et de prévalence contraceptive.

b. Taux brut de natalité.

L’estimation du taux de natalité découle des taux de fécondité par âge par application des proportions des femmes en âge de procréer dans la population totale par groupe d’âge. Cette précision d’ordre méthodologique étant faite, le taux brut de natalité pour la dernière période intercensitaire 1994 – 2004 s’établi à 28,6 ‰.

c. Taux brut de mortalité

Pour la dernière période 1994 – 2004, le taux s’élève à 7,9 ‰. Cette situation découle de l’alignement de la commune sur la moyenne rurale nationale.

d. Taux d’accroissement naturel

Il s’établit pour la période 1994 – 2004 à 2,07%. Ainsi la population communale doublerait tous les 34 ans, même en étant fermée à la migration.

3.2.3. La migration.

Le taux de migration nette s’élève, pour la période 1994 – 2004, à 6,5 ‰.

3.3. Niveau d’instruction de la population

3.3.1. L’analphabétisme

La répartition de la population d’âge 10 ans et plus, selon le niveau d’instruction, montre que le taux d’analphabétisme est de 42,8 %. Ce taux est variable selon le genre, puisque le taux féminin est de 86 % supérieur au taux masculin.

3.3.2. Scolarisation

Le taux de scolarisation pour la population cible (6 – 12 ans) s’élève pour l’année scolaire 2007 – 2008 à 87,6%. Quant à la comparaison dans le temps, elle montre une progression de la scolarisation de 25%.

4. Profil socio – économique

4.1. La population active et chômage

4.1.1. La population active

L’analyse des données sur l’emploi montre un taux d’activité de 36,3%, soit un effectif de 4172 actifs en 2004. Cet indice est variable selon le sexe. En effet le taux d’activité masculin est 3,70 fois celui du sexe féminin.

La faible intensité relative de l’activité féminine apparaît également au niveau de la répartition de la population active selon le sexe. Ainsi la part de la population active féminine est à peine de 19,8%.

Dans le temps, on constate un triplement du taux d’activité féminin et une légère régression du taux masculin.

4.1.2. La balance de l’emploi

Signalons tout d’abord que l’offre de la main d’œuvre est démographique, alors que la demande est économique.

4.1.3. Situation d’activité de la population d’âge actif

La population d’âge actif représente actuellement 67,8% de la population totale.

Quant au taux de dépendance économique qui exprime le nombre de personnes à charge par actif occupé, il s’élève à 2,0 c'est-à-dire 2 personnes à charge par actif occupé.

4.2. Activité économique et structure socio – professionnelle

4.2.1. Structure socio – professionnelle

Il ressort de l’analyse de la répartition des actifs occupés selon la situation professionnelle que le « salarié » demeure le statut le plus fréquent avec une proportion de 65,5% de l’emploi total. En deuxième position on a les indépendants avec 22,7%.

4.2.2. Les branches d’activité économique

L’étude de l’économie urbaine est importante dans la mesure où elle permet d’apprécier, entre autres, les formes sectorielles de déploiement des activités et emplois.

Elle permet par ailleurs de déterminer la construction des différents secteurs dans la satisfaction des besoins en matière d’emploi, et de ce fait, elle constitue un indicateur de base pour appréhender la dynamique de croissance dans le temps.

De prime abord, l’analyse de la répartition de l’emploi de la Commune fait apparaître une participation différentielle par branche, eu égard à l’occupation des actifs occupés.

5. Documents d’urbanisme et projections spatiales

5.1. Plan d’aménagement

Le plan d’aménagement actuel (PA de 1989) couvre prés de 82% du territoire de la commune d’Ouled Saleh. De part les caractéristiques agricoles de la commune le plan d‘aménagement a destiné la quasi-totalité du territoire communale en zone RA.

Seul 1,32% du territoire de la commune est destiné aux équipements et à l’industrie. Ce plan d’aménagement est devenu dépassé du fait :

• Du développement que connait la commune actuellement.
• De l’orientation de l’organisation urbaine du Grand Casablanca.

5.2. Schéma directeur d’aménagement urbain

5.2.1. Objectif de développement

Pour la commune rurale d’Ouled Saleh le SDAU a projeté les options suivantes :

• Une densité moyenne de 6 à 8 ménages par hectare urbanisé résidentiel.
• La commune d’Ouled Saleh sera organisée en plusieurs noyaux urbains, noyaux vers Bouskoura et noyaux vers le site de la cimenterie.
• il est nécessaire de créer de nouvelles voies routières, notamment une rocade (entre Mediouna et Ouled Saleh).
• Le développement industriel de la Province de Nouaceur se fera au niveau du pôle de Bouskoura-Ouled Saleh. Des zones d’activités plus modestes se développeront dans le noyau Ouest de Ouled Saleh.
• Le parc d’activités de Bouskoura – Ouled Saleh accueille d’ores et déjà des entreprises modernes qu’il convient de conforter par de nouvelles implantations. Des extensions sont prévues à cet effet, notamment sur le territoire de Ouled Saleh.
• Des bureaux et des showrooms peuvent être développés à Ouled Saleh en relation avec les parcs d’activités de Bouskoura et d’Ouled Saleh.
• Les principales routes radiales desservant les pôles extérieurs depuis la ville-centre devront toutes être renforcées, notamment la route reliant le site d’Anfa à Bouskoura et Ouled Saleh.
• La ligne RER Mohammedia – Nouaceur par Anfa et Bouskoura nécessite un doublement des voies ferrées notamment entre Casa Sud et Ouled Saleh.
• En matière de grands équipements, il est prévu au niveau du pôle Bouskoura – Ouled Saleh la réalisation d’un campus universitaire, d’une cité universitaire, d’un hôpital Général, d’un ou deux complexes sportifs, et un jardin zoologique
• La cimenterie d’Ouled Saleh est susceptible d’engendrer de fortes pollutions, des précautions sont à prendre à ce sujet.

6. Occupation des sols

La commune d’Ouled Saleh limité au nord par la municipalité de Bouskoura, à l’est par l’autoroute et la voie de chemin de fer. Elle est partagée en deux parties par la voie de chemin de fer, nord et sud.
Les deux noyaux qui constituent la zone d’urbanisation, ne sont reliés directement entre elles que par des pistes.
L’accessibilité vers les centres limitrophes est inexistante. Le seul accès possible se fait à partir de la municipalité de Bouskoura, ou à partir des routes provinciales en venant de Souk Jemaa d’Ouled Abbou (Province de Settat) RP3011.

La zone industrielle crée une continuité urbaine avec la municipalité de Bouskoura.

L’espace communal est réparti en trois grandes parties :
• L’espace urbanisé.
• L’espace agricole.
• L’espace forestier.


6.1 Espace urbanisé

L’espace urbanisé comprend de l’habitat, des équipements et des zones industrielles et d’activité. La voie ferrée constitue une coupure entre la zone urbanisée, la zone en cours de développement et la zone essentiellement rurale.

En matière d’équipement, plus de 75% des logements sont équipés en cuisine, wc, et électricité. En matière d’assainissement 73% des logements sont assainis par fosse sceptique.

6.2. Equipements existants

En matière d’équipements, la commune d’Ouled Saleh, en dehors de la pharmacie et de la station service, domicilie 13 équipements : écoles, un collège, un lycée, deux terrains de sports, un centre de santé, gendarmerie etc….

Des mosquées et des cimetières sont dispersés sur l’ensemble du territoire de la commune, surtout au niveau de la zone agricole.

6.3. Zones agricoles

Plus de la moitié de l’espace agricole est constitué de terre arable fertile propice à une production agricole importante. Cet espace est situé au sud de la voie ferrée. Il a été préservé par le plan d’aménagement actuel et par les dispositions du SDAU. Toutefois on dénombre plus de 20 douars implantés sur ces terres, ce qui constitué le risque d’urbanisation signalé précédemment.

La partie nord de l’espace agricole est de potentialité moyenne à faible, du fait notamment de la présence de pierres.

6.4. Espace forestier

L’espace forestier planté, constitué essentiellement d’eucalyptus (forêt de Krota), est situé dans le prolongement de l’urbanisation de la municipalité de Bouskoura, et accolé coté est aux zones d’urbanisation d’Ouled Saleh.

Cet important espace, un des poumons du grand Casablanca devra être entretenue et aménagé afin de le sauvegarder et le valoriser.

6.5. Foncier et parcellaire

A la lecture du parcellaire, on constate que presque 35% du territoire communal est non immatriculé, et que 52% de l’espace communal est titré.

L’étude du parcellaire montre également que la commune est composé de grandes parcelles. En effet plus de 70 % de l’espace communal est constitué de grande parcelle de un hectare et plus.

Le statut foncier est composé de terre melk à raison de 90,7%, de 5,3% de collectif, 4% divers.

7. Contraintes et environnement

La commune rurale d’Ouled Saleh dispose d’un atout important à savoir la proximité de l’espace urbain du grand Casablanca. Elle est située à proximité des liaisons autoroutières, des liaisons ferroviaires, et de l’aéroport. Ces liaisons restent mal exploitées dans la mesure où il n’ya pas une liaison directe entre ces voies de communications et le centre d’Ouled Saleh. Et ce malgré la réalisation du passage aérien de la voie ferrée sur la voie de liaison entre Bouskoura et l’autoroute. De même la liaison à travers le centre de Bouskoura reste très encombrée.

La forêt et la zone agricole restent des atouts de taille, qu’il y’a lieu de sauvegarder et de valoriser. Mais la présence de zones industrielles risquent de générer des nuisances et des pollutions de diverses sortes, notamment de l’air, sonore et de déchets solides.

Les constructions dispersées constituent des risques aussi bien au niveau de l’éparpillement de l’urbanisation, en cas de regroupement sous forme de noyaux, mais aussi en matière de pollution par manque d’assainissement et de ramassage des ordures.

Au niveau des réseaux divers, la commune est très peu desservie et la voirie est en état dégradé. Par contre l’électrification ne soulève aucun problème et le taux de couverture est de 95%. L’effort reste à faire au niveau de l’adduction en eau potable et en assainissement, pour desservir d’un coté les deux principaux noyaux d’urbanisation et d’un autre réduire des risques de pollution.

8. Les projets en cours

La commune d'Oulad Saleh connait le développement de plusieurs projets importants qui participent à la restructuration de la morphologie urbaine la création de l'activité et de l'emploi et à la production d’un potentiel important en matière de logements de différentes catégories notamment:

• Projet Annasr, de 250 hectares de superficie, et comprend des zones de relogement économique, de l'habitat collectif de différents standings, de l'habitat en villas et une zone artisanale.
• Projet de Mayssane, de 100 hectares de superficie, englobe différents zonages notamment de l'activité économique, de l'habitat économique et de la villa.
• Projet CFCI de plus de 23 hectares, en zone I2.

Ces importants projets ont une influence capitale sur le développement de la commune et participent à son accroissement démographique.

9. Options d’aménagement

9.1. Principes généraux

Le plan d’aménagement de la commune rurale d’Ouled Saleh a un triple objectif :

• Traduire la vision stratégique du SDAU du Grand Casablanca.
• Présenter une orientation générale d’aménagement et de développement de la commune.
• Tenir compte des projets en cours de réalisation.
• Répondre aux besoins normatifs de la commune en matière d’habitat, d’activité, d’équipements etc…
• Tenir compte des aspects de sauvegarde de l'environnement.
• Développer la commune en relation avec le grand Casablanca. Pour assurer un tel développement il y’a lieu de:

o Projeter une trame viaire en connexion directe avec le réseau viaire régional du Grand Casablanca.
o Assurer une complémentarité en matière de grands équipements avec le reste du grand Casablanca.
o Créer des zones de résidences de différents types, et notamment à caractère social et de relogement, afin de participer à la réduction en matière de déficit au niveau de Casablanca.
o Permettre l’extension industrielle pour renforcer le pôle industriel de la commune.
o Projeter les équipements socio-collectifs, les équipements de proximité etc suivant les besoins de la population résidente.

• Sauvegarder les terres agricoles à haute potentialité. La commune dispose de terres à haute potentialité agricole, ces terres situées à la lisière du Grand Casablanca devront être sauvegardés, car il est constaté que le développement cité précédemment s’est fait sans tenir compte de l’habitat dispersée qui se développe sous forme de grappe dans la zone agricole.
• Sauvegarder l’espace forestier par son aménagement en espace de loisirs et d’animation. La forêt existante (Poumon de la commune et de la périphérie de Casablanca) risque, de part sa proximité des zones urbaines de devenir un dépotoir. Sa sauvegarde et son intégration dans le développement passera par son aménagement en parc urbain d’animation et de loisir. Les zones de cet espace forestier qui ne sont pas implanté peuvent recevoir divers types d’animation. Dans les zones plantées des cheminements piétons peuvent être aménagés afin de créer des circuits pédestres de randonnées.
• Résorber les bidonvilles : Les poches des bidonvilles situés dans le territoire communal devront être résorbées par le biais de reconstruction dans le cadre du programme social initié par l’Etat.
• Palier à la question de risque de pollution de la nappe, de l’aire et sonore.
• Organiser un transport urbain approprié avec la mobilité urbaine exigé par l’activité et l’habitat.
• Tenir compte des projets en cours, dont notamment le projet ONAPAR, le projet de la CIFM, le projet ENNASR, ….Des liaisons urbaines ont été proposées afin d’en faire un tout global et homogène.

9.2. Trame viaire

L’une des principales actions proposées dans le cadre du plan d’aménagement est la réorganisation de la trame viaire communale. En effet la trame viaire proposée devra relier les principaux pôles urbains de la commune et se connecter au réseau régional, via d’un coté le centre de Bouskoura, et d’un autre coté une liaison directe vers l’autoroute.

L’existant et les projets en cours nécessitent une refonte de la trame par la création d’un coté d’une voie périphérique ceinturant l’ensemble de la zone urbanisée et d’un autre côté des liaisons internes transversales et longitudinales ont été projetées afin de générer une circulation fluide entre les différents noyaux du futur centre d’Oulad Saleh.

9.3. Bilan de réalisation de logements

La projection du besoin en logements s’est effectué suivant le nombre de ménages additionnels à terme du plan d’aménagement et suivant le déficit estimé. Ce déficit tient compte de l’état du bâti (notamment bidonville et douars) et du taux de cohabitation. Ainsi le nombre de logements additionnels est estimé à 44512 logements.

9.4. La trame verte

Dans le cadre du développement des zones naturelles, vertes etc… Le plan d’aménagement a pris l’option de :

• Reconduire tous les espaces à caractère verts projetés par le SDAU du grand Casablanca.
• Reconduire les espaces verts existants.
• Sauvegarder les zones :
o Agricole.
o Naturelle.
o Forêt et parc.
o Etc…
• Projeter des espaces verts de quartier et de voisinage dans les différents noyaux du centre.

10. Projetions démographiques et évaluation des besoins

10.1. Estimation de la population

Le présent projet de plan d’aménagement de la commune d’Ouled Saleh permet d’atteindre un parc total de logement de 43770. Avec un taux de cohabitation souhaité d’un ménage par logement et 4,2 personnes par ménage, la population totale sera de 183 834 habitants.

10.2. Evaluation des besoins en équipements

Pour la détermination des besoins en équipements socio-collectifs pour la satisfaction de la demande de la population totale à terme du plan d’aménagement, nous nous basons sur la grille des équipements telle que établie par le département de l’habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement de l’espace.

ACTUALITES

toutes les actualités


25 Septembre 2020

Règlement par voie électronique des rémunérations pour services rendus quant à l’instruction des dossiers de demandes d’autorisation de construire, de lotir et de créer des groupes d’habitations

Dans le cadre de la poursuite des efforts déployés en matière de simplification des procédures administratives notamment le recours à la dématérialisation, l’Agence Urbaine de Casablanca porte à votre connaissance que le règlement par voie électronique des rémunérations pour services rendus quant à

16 Mars 2020

Coronavirus : Service de Notes de renseignement en ligne

Dans le cadre des mesures préventives visant à freiner la propagation de l’épidémie de Coronavirus « Covid 19 » et à endiguer la propagation de la crise sanitaire y afférente, l'Agence Urbaine de Casablanca porte à l'attention des demandeurs des notes de renseignements urbanistiques que le dépôt, le

9 Mars 2020

Tenue de la réunion de la commission locale au sujet des projets des plans d'aménagement sectoriels de Sidi Bernoussi et Sidi Moumen

Dans le cadre de l'élaboration des plans d'aménagement sectoriels (PAS) de Sidi Bernoussi et de Sidi Moumen et conformément aux orientations du Schéma Directeur d'Aménagement Urbain du Grand Casablanca, la commission locale (CL) a tenu une réunion le jeudi 05 Mars 2020, au siège de la préfecture de

Bienvenue sur l'application de consultation des documents d'urbanisme

L’utilisation de ce service implique votre acceptation des présentes conditions d’utilisation.

L’utilisation de ce service ne vous confère aucun droit sur le contenu auquel vous accédez. Ce service est uniquement informationnel et n’engage en aucun cas l’Agence Urbaine de Casablanca et ne peut en aucun cas équivaloir à une note de renseignement.

Pour la demande de la note de renseignement, les documents suivants sont nécessaires:

• Plan cadastral visé par le service du cadastre ;
• Un extrait de la mappe cadastrale indiquant la situation du terrain ;
• La liste des coordonnées Lambert visée par le service du Cadastre ;
• Enveloppe timbrée portant l’adresse exacte du demandeur ;
• Quatre cent cinquante DH (450dhs) versés auprès du régisseur – recettes de l’AUC ;
• Autorisation du propriétaire et identité du demandeur s’il est autre que le propriétaire ;
• Certificat de propriété du terrain concerné.
• Photocopie de la CIN
• Statut de la Société lorsqu’il s’agit d’une personne morale.

La note de renseignement est délivrée par l’Agence Urbaine de Casablanca dans les 48 h après son dépôt.

Toutefois, l’Agence Urbaine de Casablanca n’a de cesse de modifier et d’améliorer ce service. Nous sommes donc susceptibles d’ajouter ou de supprimer des fonctionnalités ou des fonctions, et il peut également arriver que nous suspendions ou interrompions complètement celui-ci.

Refuser
Accepter

Authentification


Nom d'utilisateur : *
Mot de passe : *