Article paru dans ''L'ECONOMISTE'' suite à une interview réalisée avec M. Hassan Siraj, Directeur de la Planification et la Gestion Urbaines

Des milliers de bâtiments Art-Déco répertoriés rien qu’à Sidi Belyout! Lancée par l’Agence urbaine de Casablanca (AUC) depuis quelques mois, l’opération de recensement arrivera à terme d’ici septembre prochain. Cet inventaire du patrimoine bâti et paysager, qui se veut exhaustif, devrait aboutir à un plan de sauvegarde et de valorisation des immeubles répertoriés.

L’étude, commanditée par l’AUC et exécutée par le cabinet Tarik Oualalou, en est aujourd’hui à mi-parcours. Le suivi de l’opération est assuré par un comité régional de sauvegarde du patrimoine présidé par le wali et composé des principaux intervenants, dont l’AUC.

«Il a été décidé de scinder en deux cette étude en commençant par Sidi Belyout», explique Hassan Siraj, directeur de la Planification et de la gestion urbaine auprès de l’AUC. En effet, le territoire de Sidi Belyout concentre l’essentiel du patrimoine architectural de Casablanca.

D’autant plus qu’il s’agit d’une étape préalable à l’adoption du plan d’aménagement de cet arrondissement, l’un des derniers PA qui tarde encore à voir le jour. Ce recensement du patrimoine limité à Sidi Belyout, sera suivi par une opération similaire, menée cette fois-ci sur l’ensemble du territoire de Casablanca. Ses résultats doivent être pris en compte par le plan d’aménagement de l’arrondissement concerné.

Les premières tendances de l’étude, qui n’est pas encore finalisée, font apparaître trois grandes catégories de patrimoine à Casablanca. La classe A est celle qui recèle une grande valeur patrimoniale. «Il s’agit de bâtiments exceptionnels qui pourront être proposés pour une inscription au patrimoine», poursuit Siraj. A peu près 700 immeubles se rangent dans cette catégorie. Ces derniers doivent être préservés dans leur intégralité.

La catégorie suivante est consacrée aux bâtiments notables ayant une valeur patrimoniale moyenne (à peu près 2.000 unités). Autrement dit: ce sont des bâtiments qui peuvent faire l’objet de modifications ou de surélévation tout en respectant leurs caractéristiques architecturales. La dernière catégorie est celle des immeubles inscrits au patrimoine. Ils sont aujourd’hui au nombre de 103.

«Une dizaine d’immeubles viennent de rejoindre cette liste depuis quelques semaines à peine», révèle Hakima Azemmou, ingénieur en charge de ce dossier auprès de l’AUC. Outre ces immeubles Art-Déco, plusieurs espaces publics sont aussi recensés sur l’arrondissement Sidi Belyout. Au total, 35 espaces dont 13 boulevards, avenues ou rues, 18 places ou ronds-points et 4 parcs ou jardins.

L’étude, menée sur 7 mois, comporte quatre missions. D’une durée de 3 mois, la première phase consiste en un inventaire accompagné de notes descriptives sur chaque élément patrimonial. La seconde mission de 2 mois propose un plan de sauvegarde.

Quant à la 3e mission (1 mois), elle fixera les modalités de mise en œuvre, un plan d’actions prioritaires et une stratégie de communication et de sensibilisation. La dernière mission (1 mois) apportera une assistance à la préparation des dossiers de demandes de classement au patrimoine national.

Dans le cadre de l’inventaire des bâtiments, les experts ont établi un certain nombre de critères afin d’évaluer les édifices choisis avant de juger s’ils nécessiteront des actions de sauvegarde et valorisation (voir aussi encadré). Les 2.000 et quelques bâtiments répertoriés répondent tous à au moins un critère à différents degrés.

L’étude devrait aussi établir des scenarii de restauration sous forme de montages financiers avec les administrations concernées ou d’avantages fiscaux aux privés pour les inciter à restaurer ce patrimoine.

Casablanca est, rappelons-le, un laboratoire à ciel ouvert de l’architecture de la 1re moitié du 20e siècle et un véritable musée des mouvements architecturaux internationaux des années 1910 à 1960. S’y côtoient des styles divers d’architecture: du néoclassique au néo-mauresque, en passant par l’art-déco ou le style fonctionnaliste. Ce patrimoine, mal connu et mal entretenu, reste sous la menace d’une réelle déperdition, des risques de démolitions ou encore d’effondrement.

Chiffres-clés

A lui seul, l’arrondissement Sidi Belyout recèle une grande richesse et variété architecturale dont:

103 bâtiments déjà inscrits au patrimoine national
700 bâtiments de grande valeur patrimoniale (à proposer pour l’inscription)
2.000 bâtiments notables avec une valeur patrimoniale moyenne
35 espaces publics inventoriés (bd, rues et places)

Critères de l’inscription au patrimoine

Pour prétendre au statut de patrimoine, un bâtiment doit répondre à un certain nombre de critères reconnus et adoptés par l’Unesco. Ces critères, retenus pour la réalisation de l’inventaire du patrimoine architectural casablancais, se déclinent en quatre grandes familles.
■ Unicum (unique)
L’unicum est la valeur propre à la singularité de l'objet inventorié par rapport aux œuvres comparables de sa série, de sa période et sa production. Parmi les immeubles qui rentrent dans cette catégorie, figurent l’Hôtel Excelsior sur la Place des Nations Unies à l’angle de Rue Allal ben Abdellah (Horloge) par l’architecte Delaporte.
■ Typicum (typique)
Le typicum est la valeur propre à la représentativité de l'objet: échantillon représentatif et emblématique par rapport aux œuvres comparables de sa série, de sa période, de sa production.
■ Intégration urbaine
On évalue ici la dimension urbanistique et l’insertion des unités bâties dans l'espace urbain et paysager. Il s’agit de bâtiments ou d’îlots qui «font tissu», qui définissent l’échelle urbaine et la constitution de la forme urbaine. Le bâtiment les Tourelles sis angle rue d'Alger et Bd Rachidi et signé Marius Boyer, illustre bien cette catégorie.
■ Immatériel
Cette dernière catégorie met en avant la valeur mémorielle en rapport avec l'histoire des hommes et des lieux. Au-delà de la qualité architecturale et urbaine, il s’agit d’inventorier des lieux qui ont contribué à l’histoire de la ville.

Projet de réhabilitation et de mise à niveau de l'Ancienne Médina - Programme II

Sa Majesté Le Roi Mohammed VI que Dieu L'assiste a procédé, vendredi 16 décembre 2016, à l'inauguration d'importants projets s'inscrivant dans le cadre du 2ème programme du projet de réhabilitation et de mise à niveau de l'ancienne Médina de Casablanca, objet de la convention signée, le 1er Avril 2014, devant Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu L'assiste.
Revue de presse

Visite Royale de l'Ancienne Médina - 16 Décembre 2016Type
- REVUE DE PRESSE

Article paru dans le quotidien ''L'Economiste''

Numéro du 16.05.2017
L'Economiste du 16.05.2017Type
- Article

Article paru dans le quotidien ''Akhbar al yaoum''

Numéro du 24.03.2017
Akhbar al yaoum 24.03.2017Type
- Article

Article paru dans le quotidien ''Assabah''

Numéro du 24.03.2017
Assabah 24.03.2017Type
- Article

Article paru dans le quotidien ''Le Matin du Sahara''

Numéro du 24.03.2017
Le Matin du Sahara 24.03.2017Type
- Article

ACTUALITES

toutes les actualités


5 Octobre 2018

Réunion avec l'Organisation ''Le Club de l'immobilier''

L’Agence Urbaine de Casablanca a organisé ce vendredi 5 octobre une réunion en présence de plusieurs dirigeants de sociétés immobilières françaises et multinationales. Ces personnes se regroupant dans une organisation basée à Paris appelée ‘’Le Club de l’immobilier’’, organisent un voyage biannuel s

3 Septembre 2018

Installation du Gouverneur Directeur de l’Agence urbaine de Casablanca, Monsieur Taoufiq Benali

Le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Monsieur Noureddine Boutayeb, a présidé, vendredi à Casablanca, la cérémonie d’installation du Gouverneur Directeur de l’Agence urbaine de Casablanca (AUC), Monsieur Taoufiq Benali. La cérémonie d’installation s’est déroulée en présence notam

27 Aout 2018

SM le Roi nomme de nouveaux walis et gouverneurs au niveau des administrations territoriale et centrale, ainsi que le gouverneur, directeur du FEC et le gouverneur, directeur de l’AUC (Source MAP)

Rabat – Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a nommé, vendredi au Palais Royal à Rabat, de nouveaux walis et gouverneurs au niveau de l’Administration territoriale et de l’Administration centrale, ainsi que le gouverneur, directeur du Fonds d’Equipement communal (FEC) et le gouverneur,

Bienvenue sur l'application de consultation des documents d'urbanisme

L’utilisation de ce service implique votre acceptation des présentes conditions d’utilisation.

L’utilisation de ce service ne vous confère aucun droit sur le contenu auquel vous accédez. Ce service est uniquement informationnel et n’engage en aucun cas l’Agence Urbaine de Casablanca et ne peut en aucun cas équivaloir à une note de renseignement.

Pour la demande de la note de renseignement, les documents suivants sont nécessaires:

• Plan cadastral visé par le service du cadastre ;
• Un extrait de la mappe cadastrale indiquant la situation du terrain ;
• La liste des coordonnées Lambert visée par le service du Cadastre ;
• Enveloppe timbrée portant l’adresse exacte du demandeur ;
• Quatre cent cinquante DH (450dhs) versés auprès du régisseur – recettes de l’AUC ;
• Autorisation du propriétaire et identité du demandeur s’il est autre que le propriétaire ;
• Certificat de propriété du terrain concerné.
• Photocopie de la CIN
• Statut de la Société lorsqu’il s’agit d’une personne morale.

La note de renseignement est délivrée par l’Agence Urbaine de Casablanca dans les 48 h après son dépôt.

Toutefois, l’Agence Urbaine de Casablanca n’a de cesse de modifier et d’améliorer ce service. Nous sommes donc susceptibles d’ajouter ou de supprimer des fonctionnalités ou des fonctions, et il peut également arriver que nous suspendions ou interrompions complètement celui-ci.

Refuser
Accepter

Authentification


Nom d'utilisateur : *
Mot de passe : *